• contact@a-typik.com
  • 06 19 09 70 13
  • en
  • es
  • ja

El Dia de los Muertos !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fêté les 1ers et 2 novembre, le Dia de los Muertos (le jour des morts) n’est pas une fête religieuse. Elle s’inspire à la fois d’une tradition chrétienne le 2 novembre pour la commémoration des fidèles défunts et d’une tradition précolombienne : le culte de la déesse des morts, Mictlantecuhtli !! On l’observe particulièrement au Mexique et dans le sud-ouest des Etats unis parmi la communauté d’origine mexicaine. Les festivités mexicaines commencent généralement le 31 octobre et se termine le 2 novembre, elle s’étend plus longuement du 25 octobre au 3 novembre dans certaines communautés indigènes.

Les rites dédiés aux ancêtres, dans les civilisations mésoaméricaines remontent à environ près de trois mille ans.

À l’époque pré hispanique il était également courant de conserver des crânes comme trophées de guerre et de les afficher lors de rituels pour symboliser la mort et la renaissance.

Peu de temps avant l’arrivée des Espagnols, à l’époque postclassique, les Aztèques pratiquaient deux fêtes des morts majeures : une pour les enfants (Miccaihuitontli), et une pour les adultes (Hueymiccalhuitl).

La petite fête était célébrée 20 jours avant la grande, au mois d’août, coïncidait avec la fin du cycle agricole du maïs, de la courge, des pois et des haricots.

Elle commençait avec la coupe du xócotl, un arbre dont on retirait l’écorce et qu’on décorait de fleurs.

Tout le monde y participait et faisait des offrandes à l’arbre pendant vingt jours.

Ces festivités étaient dédiées aux proches défunts. Elles étaient célébrées entre le neuvième et le dixième mois du calendrier solaire mexicain c’est-à-dire de juillet et d’août.

Elles étaient présidées par la déesse Mictecacihuatl, la Dame de la Mort, épouse du Seigneur de la terre des morts, Mictantecuhti.

Aujourd’hui dans les ruelles des villages mexicain et dans la capital, on mange des crânes en sucre, friandises de toutes sortes en forme de squelettes et l’on fabrique des personnages, dont le plus célèbre demeure La Catrina, un squelette de femme vêtue très élégamment.

Fascinée par les uses et coutumes et tout particulièrement de la culture sud-américaine depuis mes études en Argentine, j’ai gardé d’un autre voyage au Mexique il y a quelques années un souvenir impérissable et très marquant de cette culture.

De cet esprit latino est née toute une collection dont les boucles d’oreille Frida que nous diffusons depuis 2 ans maintenant et qui rencontrent un joli succès au côté des bracelets frida Baila (Frida danse)… A-typik vous souhaite un Buon Dia de los Muertos à tous !!

La collection Mexicana d’A-typik poursuit sa danse en 2014…..

Laisser un commentaire